• Psittacosaure
    Le psittacosaure avait un air d’avorton parmi les autres dinosaures, mais ses capacités d’adaptation lui ont permis de survivre mieux que les autres. Son bec rappelant celui d’un perroquet était idéal pour cueillir les feuilles aux branches, et il pouvait attraper sa nourriture grâce à ses pattes avant. Malgré sa taille, il a donné naissance à des monstres comme le tricératops.
     
    Caractéristiques
    Espèce :Psittacosaurus mongolensis
    Taille :Jusqu’à 2 m de long, jusqu’à 1,2 m de haut
    Poids :Jusqu’à 70 kg
    Nourriture :Feuilles et cônes
    Habitat :Des fossiles ont été trouvés en Mongolie et en Chine
    Prononciation :psi-ta-co-sor
     
     
    Bec d’oiseau :   
    Un herbivore n’a pas besoin de tuer. Le psittacosaure avait donc un bec pointu lui permettant d’arracher des branches et d’ouvrir les fruits coniques des conifères. Il mâchait sa nourriture grâce aux petites dents pointues poussant à l’arrière de sa bouche.
    Debout : 
    À cause de sa petite taille et de ses pattes avant beaucoup plus courtes que ses pattes arrière, les savants pensent que le psittacosaure marchait sur ces dernières. Il pouvait saisir les branches avec ses « mains » pour les briser ou en arracher les feuilles.
     
     
    Première cornes
    Le psittacosaure est l’un des premiers cératopsiens (dinosaures cornus), ordre de reptiles où sont apparus plus tard des monstres comme le tricératops et le styracosaure. Au lieu des cornes armant le museau de ses descendants, le psittacosaure n’avait qu’une petite pointe sur chaque joue. Trop petites pour le défendre contre les gros prédateurs, elles devaient lui servir lors des compétitions entre mâles pour la nourriture et les femelles, où les rivaux se donnaient des coups de tête jusqu’à ce que l’un des deux abandonne.
     
     
    Par milliers :Les os de psittacosaure sont les fossiles les plus fréquents en Asie, ils étaient donc très nombreux à vivre ensemble. Ces dinosaures se déplaçaient en hordes de plusieurs milliers d’individus pour se protéger des prédateurs.
    La vie est courte :Il est difficile de déterminer la durée de vie des dinosaures, mais on a trouvé sur les fossiles du psittacosaure des lignes de croissance (comme celles des arbres) conduisant à estimer qu’il ne vivait pas plus de 10 ans.
     
     
    Chronologie :
    Le psittacosaure vivait il y a 110 à 140 millions d’années, au début de Crétacé.
     
     
    Le savais-tu ?
    Son nom – « psittacosaure » - signifie « lézard perroquet » à cause de la forme de son bec.
     
     
     
     
     
     
        
     
     
     


    votre commentaire
  • Dinogorgon
    Voilà 280 millions d’années, le roi des reptiles était le dinogorgon. Ce lézard fut le plus redoutable prédateur terrestre jusqu’à l’apparition des dinosaures. Dominant tous les autres animaux, il pouvait choisir ses proies comme on se sert lors d’un buffet. Le dinogorgon avait à la mâchoire supérieure des dents en forme de poignard, comme le tigre à dents de sabre apparu plus tard. Grâce à ces armes, il tuait ses proies à coup sûr.
     
    Caractéristiques
    Espèce :Dinogorgon rubidgei
    Taille :Jusqu’à 3 m de long
    Poids :Jusqu’à 350 kg
    Proies :Reptiles grands et moins grands
    Habitat :Des fossiles ont été trouvés en Afrique
     
    La chasse est ouverte :   
    Les longues pattes du dinogorgon suggèrent qu’il pouvait courir vite. On pense qu’il bondissait sur le dos de ses victimes pour les achever d’un coup de dents.
    Lézard à dents de sabre : 
    Les dents du dinogorgon étaient longues et pointues. Une paire atteignait même 15 cm de long. Elles avaient la même taille que celles du T-rex, c’étaient de terribles armes voici 250 millions d’années.
     
     
    Roi des prédateurs
    Le dinogorgon fut l’un des premiers grands prédateurs terrestres. Comme les lions d’Afrique et les dinosaures carnivores, c’était, selon les savants, le « prédateur suprême » de son temps, et le premier à régner. Avec son corps agressif de 3 m de long, cette bête pouvait venir à bout de tous les autres prédateurs et même briser la carapace des scutosaures, herbivores de grande taille. Frapper ses victimes était pour lui un jeu d’enfant. Puis, grâce à ses dents en forme de poignard, il leur arrachait les entrailles.
     
     
    En équipe :Selon certains savants, les dinogorgons s’associaient pour chasser. À trois ou quatre, il était facile à ces monstres de venir à bout d’un dicynodon, herbivore de la taille d’un hippopotame, et de le dévorer.
    Éruption fatale :Il y a 245 millions d’années, un désastre a eu lieu sur la Terre. On pense que le sol a été recouvert de cendres brûlantes sur des millions de kilomètres carrés, pendant des milliers d’années, supprimant 95% des espèces terrestres, dont le dinogorgon.
     
     
    Chronologie :
    Le dinogorgon vivait il y a 250 à 280 millions d’années, durant la Permien.
     
     
    Le savais-tu ?
    Le nom du dinogorgon est constitué de deux mots de grec ancien, « deinos » et « gorgos », signifiant tous les deux « terrifiant ».
     
     
     
     
     
     
            
     
     


    1 commentaire
  • Maiasaura
    Le maiasaura avait un bec de canard, se déplaçait en hordes comme les bisons, et s’occupait de ses petits comme les oiseaux. Ce dinosaure intelligent cueillait les brins de végétaux grâce à son bec coupant. Quand il ne les mangeait pas lui-même, il les rapportait au lieu de nichage collectif pour nourrir ses petits.
     
    Caractéristiques
    Espèce :Maiasaura peeblesorum
    Taille :Jusqu’à 9 m de long
    Poids :Jusqu’à 3 t
    Nourriture :Fougères et végétaux
    Habitat :Des fossiles ont été trouvés dans l’ouest des État-Unis
    Prononciation :ma-ya-so-ra
     
     
    Bec de canard:   
    La maiasaura avait la bouche en forme de grand bec de canard aux bords coupants. Cela permettait à ce gros herbivore de détacher les feuilles et les branches dont il se nourrissait. Il avait à l’arrière de ma gueule des petites dents pour mâcher ces végétaux.
    Debout !
    Les pattes de ce dinosaure de trois tonnes étaient robustes et musclées. Il marchait sur ses quatre pattes, mais il pouvait se redresser quelques instant sur ses pattes arrière pour brouter des arbres ou repousser des agresseurs.
     
     
    Sens de la famille
    Les paléontologistes ont trouvé des nids fossiles de maiasaura, démontrant que ces reptiles étaient de bons parents. Beaucoup de dinosaures abandonnaient leurs œufs une fois pondus, mais celui-ci était assez intelligent pour les protéger et même apporter de la nourriture à ses petits, comme les oiseaux. Ces précautions permettaient aux petits maiasaura d’atteindre le début de l’âge adulte. Ils nichaient en groupes suffisamment nombreux pour décourager les prédateurs et les voleurs d’œufs d’approcher.
     
     
    Ensemble :Ce dinosaure parcourait l’Ouest américain en grands troupeaux, comme les bisons des millions d’années plus tard. On a trouvé dans une même fosse plus de 10 000 fossiles de maiasaura, engloutis par une éruption volcanique.
    Chauffage:Le maiasaura recouvrait son nid de végétaux en décomposition. Ils procuraient aux œufs la chaleur et l’humidité nécessaires à leur développement, et un peu de nourriture aux petits une fois éclos.
     
     
    Chronologie :
    Le maiasaura vivait il y a 80 à 75 millions d’années, pendant le Crétacé.
     
     
    Le savais-tu ?
    Tous les reptiles ont le sang froid, mais la croissance du maiasaura était si rapide que les experts pensent qu’il avait le sang chaud.
     
     
     
     
     
     
            
     


    votre commentaire
  •  

    Hespérornis
    L’hespérornis plongeait dans les océans voici 90 millions d’années pour capturer des proies. Ce n’était pourtant pas un poisson, mais un oiseau. Son corps effilé en forme de torpille lui permettait de fendre les eaux sans peine. Les dizaines de petites dents armant son bec font croire aux savants que cet animal a pour ancêtres des dinosaures.
     
    Caractéristiques
    Espèce :Hesperornis regalis
    Taille :Jusqu’à 1,5 m de long
    Proies :Poissons et calmars principalement
    Habitat :Des fossiles ont été trouvés en Amérique du Nord
    Époque :Il y a 90 à 65 millions d’années, pendant le Crétacé
     
     
    Bon oeil:   
    Sa grosse paire d’yeux probablement pourvus de cristallins spéciaux aidaient cet oiseau à voir sous l’eau. Il avait aussi au-dessus des yeux des glandes lui permettant d’évacuer le sel de l’eau de mer qu’il avalait lorsqu’il plongeait.
    Bec à dents :
    Contrairement aux oiseaux modernes, le long bec effilé de l’hespérornis était garni de dizaines de petites dents. Elles tuaient les proies mais retenaient aussi les victimes qui ne pouvaient s’échapper.
     
     
    Grand-père dinosaure
    Les spécialistes continuent à se demander quels ont pu être les ancêtres de l’hespérornis. Son bec garni de dents et ses os massifs et lourds suggèrent aux savants qu’il est issu de reptiles volants comme les ptérosaures ou de reptiles marins comme les mosasaures. Les deux sont possibles, mais le squelette de l’hespérornis le rapproche beaucoup de dinosaures comme le vélociraptor. Des savants pensent possible que tous les oiseaux, y compris l’hespérornis, soient issus de ces dinosaures.
     
     
    Gouvernails :Cet oiseau était incapable de voler, avec ses ailes atrophiées et trop faibles pour le soutenir en l’air. Mais c’étaient d’excellents gouvernails pour faire des demi-tours dans l’eau, tandis que ses pattes palmées le propulsaient à toute vitesse.
    Pied marin :L’hespérornis passait presque toute sa vie en mer. Incapable de voler et même de marcher facilement, il ne venait à terre qu’à la saison des amours, se rassemblant sur la côte avec de nombreux congénères quelques jours par an.
     
     
    Calmar au menu
    Comme à son habitude, un hespérornis se laisse flotter sur l’océan, à la recherche de nourriture. Au dessus passe un ptéranodon, cherchant des poissons proches de la surface. L’oiseau a plus de choix, car il peut aller chercher des proies plus profondément.
    À la vue d’un éclair qu’il a aperçu l’hespérornis plonge. Il bat des pattes frénétiquement, en suivant grâce à ses ailes les tours et détours que fait le calmar pour lui échapper. L’oiseau a vite faite de le capturer et de le tuer de quelques coups de bec.
     
     
    Le savais-tu ?
    Son mode de vie aquatique en faisait une proie pour les requins primitifs.
     
     
     
     
          
     
     

     

     


    1 commentaire
  • Lambéosaure
    Le lambéosaure était un herbivore pataud plus gros que la plupart des prédateurs qui cherchaient à s’en nourrir, voilà 70 millions d’années, plus gros même que le T-rex. Ce dinosaure se déplaçait en troupe pour se protéger quand il broyait les végétaux dans sa bouche hérissée de dents. Une seule alerte d’un membre de la tribu et des dizaines de bêtes prenaient la fuite sur leurs pattes arrière.
     
    Caractéristiques
    Espèce :Lambeosaurus lambei
    Taille :Jusqu’à 13 m de long, jusqu’à 4,8 m de haut
    Nourriture :Plantes préhistoriques
    Habitat :Des fossiles ont été trouvés en Amérique du Nord
    Époque :Il y a 70 à 77 millions d’années, durant le Crétacé
    Prononciation :lam-bé-o-zor
     
     
    Brosse à dent :   
    Le lambéosaure avait un bec sans dents pour cueillir feuilles et rameaux, mais c’était bien différent sous ses joues. Les spécialistes pensent qu’il mâchait beaucoup, d’après des crânes fossiles où ils ont découvert plus de 1000 petites dents plantées sur les mâchoires !
    Coureur :
    Ce dinosaure avait les pattes des devant très courtes, et il basculait vers l’avant quand il marchait à quatre pattes. Mais ces courtes pattes lui permettaient de se dresser facilement pour courir sur ses pattes arrière afin d’échapper aux prédateurs.
     
     
    Air de famille
    Une des caractéristiques les plus intéressantes de lambéosaure était la crête poussant sur son crâne. Elle ressemblait à une lame de hache et s’ancrait sur une pointe osseuse à l’arrière du crâne. Les spécialistes ont découvert que cette crête était creuse ; elle a pu servir à amplifier les mugissements par lesquels les membres du troupeau communiquaient. Cette crête à l’aspect unique aidait peut-être aussi les lambéosaures à reconnaître les autres membres de l’espèce.
     
     
    Odeur suspecte :Le lambéosaure vivait en troupeaux pour se protéger des prédateurs. Il avait un odorat développé, et se dressait sur ses pattes arrière pour flairer l’approche des ennemis.
    Cuirasse :Le lambéosaure est l’un des rares dinosaures à avoir laissé des empreintes de peau pouvant être étudiées par les spécialistes. Elles montrent que le corps du reptile était couvert de cuir et non d’écailles
     
     
    Passage non protégé
    Selon les saisons, les troupeaux de lambéosaures devaient accomplir de longues migrations pour trouver de nouvelles sources de nourritures. S’ils avaient à traverser de larges cours d’eau, beaucoup de dangers les attendaient. Les petits ou les plus faibles risquaient d’être emportés par les courants, et les autres d’être retenus au fond par les mâchoires de crocodiles géants de la préhistoire.
     
     
    Le savais-tu ?
    Des savants ont pensé que ce dinosaure utilisait sa crête comme un tuba pour manger des plantes sous l’eau tout en continuant à respirer.
     
     
     
     
     
            


    1 commentaire