• Raie Pastenague

    Raie Pastenague

     

    La raie pastenague reste invisible tant qu’on ne la dérange pas. Dans le cas

    contraire, elle donne alors un violent coup de queue, frappe avec son aiguillon acéré

    et injecte son venin dans la blessure qu’elle vient de faire. Les plus grandes raies de

    cette espèce peuvent même être mortelles pour l’homme.

     

    Caractéristiques

     

    Espèce : Dasyatidae (variété diverses)

    Taille : Jusqu’à 4,5 m de long pour 2 m de large

    Poids : Jusqu’à 340 kg

    Habitat: Les eaux peu profondes des mers tropicales

    Proies : Crevettes, crabes, crustacés et petits poissons

     

     

    Au bout :   

    Leur queue est très musclée. Véritable arme de combat, elle sert aussi de gouvernail quand la raie se déplace. Certaines possèdent une nageoire à leur extrémité.

     

    Armes fatale :   

    L‘aiguillon venimeux est couvert de barbes (sortes de poils) qui s’accrochent à la proie lorsque la pastenague attaque. Certaines raies ont deux aiguillons qui les rendent encore plus meurtrières quand elles se défendent.

     

     

     

    Crêpe volante

    Son corps aplati lui permet de rester invisible lorsqu’elle s’enfouit dans le sable. Seuls ses yeux dépassent pour repérer sa nourriture ou d’éventuels intrus. Quand elle se déplace, la raie semble voler dans les eaux, battant des ailes et filant sur les fonds sablonneux de l’océan.

     

     

    Plate-forme : Pendant des millions d’années, les nageoires des raies ont évolué pour former un disque d’un seul tenant autour du corps du poisson.

     

    Respiration : En raison de leur forme, ces raies aspirent de l’eau par des petites ouvertures près des yeux et la rejettent par les branchies après en avoir extrait l’oxygène.

     

     

    Ne pas déranger :

    Immobile sur le fond marin, la raie pastenague est camouflée par le sable, les algues et sa propre couleur. Les nageurs ne voient pas sur quoi ils vont poser le pied et quand ils réalisent, c’est trop tard.

    L’aiguillon de la raie équivaut à un coup de couteau dans la peau faisant se répandre le sang dans le mer. Barbes et fragments d’aiguillon peuvent rester plantés dans la blessure et infecter la chair de la victime.

     

     

    Le savais-tu ?

    Les raies pastenagues sont apparentées aux requins. On les décrit parfois comme « des requins ailés aplatis ».

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :