• Monstre de Gila

    Monstre de Gila

     

    Ce gros lézard du désert est très venimeux et sa morsure est atrocement

    douloureuse. Il saisit ses victimes entre ses mâchoires vigoureuses. Il

    sécrète alors un peu de salive empoisonnée puis engloutit sa proie,

    paralysée, en l’avalant d’abord par la tête.

     

    Caractéristiques

     

    Espèce : Heloderma suspectum

    Taille : 0,5 m de long

    Poids : 5 kilos

    Habitat: Régions désertiques du sud-ouest des États-Unis

    Proies : Jeune mammifères, petits lézards, œufs de serpents et d’oiseaux

    Durée de vie : Environ 20 ans

     

     

    Ca mord :   

    Ses mâchoires ont des muscles très puissants et sont garnies de dents acérées. Deux glandes à l’arrière de la mâchoire inférieure produisent son venin.

     

    Gras :

    Dans la queue du monstre de Gila sont stockées des graisses qui lui servent à se nourrir pendant son hibernation.

     

     

    Un seule bouchée !

    La vie dans le désert est très dure est même le monstre de Gila en souffre. Il passe une grande partie de sa vie dans son terrier à éviter les canicules de l’été et les froids intenses de l’hiver. Il se régale au printemps, lorsque des dizaines de bestioles détalent dans tous les sens, parfois si petites qu’il n’en fait qu’une bouchée !

     

    Si un œuf est trop gros à avaler, le monstre de Gila le casse et lape sont contenu.

     

     

    Armure : Des écailles comme des perles couvrent tout le corps du lézard. Elles lui font une armure et réduisent sa perte d’eau sous le climat désertique.

     

    Invisible : Ses motifs colorés lui assurent un camouflage efficace dans les zones d’ombre et de lumière du désert. Il peut ainsi attendre en embuscade sans se faire repérer.

     

     

    Mangeur de serpents :

    Humant l’air en permanence avec sa langue fourchue, un monstre de Gila traque sans pitié un petit serpent.

    Le monstre saisit le cou du serpent dans ses mâchoires. Il le perfore de trous et lui broie les os. Le venin remonte de ses dents du bas et coule dans la blessure.

    Saisi par le choc et la douleur paralysante, le serpent ne peut résister à la pression des pattes qui le poussent dans la gueule du monstre de Gila.

     

     

    Le savais-tu ?

    Le monstre de Gila a été la vedette d’un classique des films d’horreur : Le monstre de Gila géant (1959).

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :